Rechercher
  • ideoreferencement

HISPANISMES - L’influence espagnole dans la langue française

Un hispanisme est un mot espagnol emprunté par une autre langue. Sont-ils nombreux dans la langue de Molière ? De quand date leur introduction ?


Loin d'être des forteresses isolées, les langues ne connaissent, au contraire, pas de frontière. Les mots passent, en effet, de l'une à l'autre en fonction des liens entre les sociétés mais aussi des modes.

Les emprunts en français sont nombreux. Ainsi, dans l'aventure des mots français venus d'ailleurs, Henriette Walter -professeur émérite de linguistique à l'université de Rennes- montre que sur 60.000 mots d'un dictionnaire de français usuel, plus de 8.600 sont d'origine étrangère. Si les anglicismes, les italianismes, et les germanismes constituent une grande part de ces emprunts (approximativement 55%), les hispanismes, eux, ne représentent qu'un petit 3%. On les utilise cependant tous les jours sans s'en rendre forcément compte !


Des nouveaux mots pour de nouvelles choses

La mode des hispanismes est survenue dans les années 1620 et constitue la dernière grande vague d'emprunts à l'étranger avant les anglicismes de la fin du XVIIIe siècle. L'influence de l'espagnol s'est d'abord fait sentir en ligne directe (mantille, résille, cédille, camarade, gitan, moustique, tornade ...), avant de véhiculer toute une série de noms de produits nouveaux venus d'Amérique et qui nous sont aujourd'hui familiers:


- Cacao, cacahuète, ocelot ou encore tomate sont des mots d'origine nahuatl, la langue des Aztèques encore parlée au Mexique

- Caoutchouc, lama, alpaga, vigogne et chinchilla sont issus du quechua, une famille de langues parlées au Pérou

- Maïs et hamac sont originaires de la langue arawak


Le cas du chocolat et de la cacahuète

Les mots français chocolat et cacahuète sont deux exemples particulièrement significatifs de ces mots empruntés à la langue nahuatl par l'intermédiaire de l'espagnol. Le premier est emprunté au mot espagnol chocolate, lui-même issu du nahuatl xocoatl, dérivé de xocolli (amer) et de atl (eau). Une autre origine, assez proche d'ailleurs, lui est attribuée: selon l'historien et académicien mexicain José Ignacio Dávila Garibi, le mot chocolat pourrait être un mélange créé par les conquistadors espagnols entre le mot maya chocol, et le mot nahuatl atl.


Le second est un emprunt de l'espagnol cacahuete, dérivé du mexicain cacahuate ayant pour origine le mot nahuatl tlacacahuatl, lui-même composé de tlalli (terre) et cacahuatl (cacao).


cours_espagnol_bordeaux

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le passeport des langues européen

Une fois vos résultats obtenus, valorisez-les ! Pipplet s’intègre notamment particulièrement bien avec le Passeport des Langues Europass. Ce dispositif gratuit, géré par l’Union Européenne consiste en